Ce qui m’étonne
-Ce qui m’étonne, c’est cet homme qui construit des petites cabanes pour les SDF (vu à la TV)
-Ce qui m’étonne, c’est la créativité de beaucoup pour arriver à se rencontrer dans le respect des règles sanitaires.
-Ce qui m’étonne, c’est la détermination du Pape François pour son voyage-pèlerinage en Irak où il va donner un message de paix et de fraternité en rencontrant non seulement des catholiques mais aussi des musulmans tels que le grand ayatollah Ali Al Sistani, figure spirituelle du chiisme.
-Ce qui m’étonne, ce sont les liens de solidarité qui se créent d’une autre manière.
-Ce qui m’étonne, c’est que les relations humaines ne sont pas éteintes grâce aux moyens que nous avons : téléphone, visio-conférences… Zoom fonctionne à plein.
-Ce qui m’étonne, ce sont ceux et celles qui continuent à sensibiliser au carême de partage, malgré les limites de la pandémie. Ils le font avec une grande motivation.
-Ce qui m’étonne, c’est ceux qui poursuivent leurs efforts pour achever des logements au profit des sans toit.
-Ce qui m’étonne, c’est l’équipe-catéchèse qui propose un chemin d’initiation aux enfants de la première communion, en respectant les règles sanitaires
-Ajoutez aussi des exemples que vous voyez personnellement.
Et voici la conclusion que j’emprunte à un prêtre-ouvrier français :
Je perçois là-dedans la présence de Quelqu’un qui me dit que l’amour est plus fort que la mort et que, malgré les apparences, une résurrection est déjà commencée aujourd’hui.
Il faut de l’audace pour dire cela aujourd’hui, la même audace qu’il a fallu aux apôtres pour annoncer que celui qui avait été mis en croix, était désormais ressuscité et vivant au coeur de leurs vies.
Bonne et sainte fête de Pâques.
André Vervier