Paroisse Saint Joseph à Manaihant
Son église

 

En 1727 existait déjà un petit oratoire (chapelle de "Tchène à l'ouxhe"). En 1784, les habitants, trop éloignés de Herve, furent autorisés à se construire une chapelle. En 1855, on y édifia une véritable église dédiée à St Joseph, en remplacement de l'oratoire. L'église fut restaurée en 1969.

Sur la façade de l'église, on peut voir quatre statues offertes par des paroissiens :

  • Saint Léonard par Léonard Lecloux-Dossin

  • Saint Pierre par Pierre Joseph Grosjean

  • Saint Joseph par Joseph Delhaes

  • Saint François par François Defechereux.

Au milieu du choeur de l'église, on lit dans le marbre cette inscription : "ce pavé est le produit d'un concert donné par la Société de Chant de Verviers".

Ce pavé a coûté à l'époque 664 Frs et rappelle un concert qui eut lieu en 1860 ou 1861.

 

Contacts et infos
Equipe relais:

 

Fabrique d’église:

Président: Guy Fournier, rue de Verviers, 14 - 4651 Battice, 087/66.22.20

Secrétaire: Josef Erven, 087/67 57 64

Trésorier: Roger Giers. 087/ 22 03 79

Membres: Jacky Chantrain 087/67 50 54 et Mr Joseph Loncin

 

Sacristain:

 

Responsable des acolytes:

Non Nommé

 

Les Offices:

En semaine: le mercredi à 9h.
Le week-end: messe en alternance avec Chaineux à 9h30.
La messe dominicale à Manaihant a lieu tous les 2e, 4es et 5es dimanche du mois.

 

L’église et/ou la chapelle est ouverte uniquement pendant les offices

 

Pour une autre information, adressez-vous au Centre pastoral de Herve,
087/67 88 80

Présentation du saint Patron

 

SAINT JOSEPH

 

A vrai dire, nous ne savons pas grand-chose de saint Joseph, si nous nous en tenons aux évangiles : saint Marc n’en dit rien du tout, saint Jean ne le cite que deux fois.

Il est vrai que ces deux évangélistes commencent leur récit (après un prologue) au début de la vie publique de Jésus. Matthieu et Luc qui nous parlent de l’enfance du Seigneur, seront donc nos sources privilégiées. Mais les 25 citations en saint Luc et les 17 mentions en saint Matthieu ne nous fournissent guère d’éléments. Nous ignorons tout du lieu et de sa date de naissance et aucune parole de saint Joseph ne nous est transmise. « Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus» (Mt 1,16).

Dans le dessein de Dieu, le nom de Joseph est uni dans le temps et l’éternité à celui de Marie et de Jésus. Plus encore que saint Jean-Baptiste qui annonce l’Agneau de Dieu, Joseph est le serviteur silencieux de la Parole qui s’efface derrière sa mission avec laquelle il fait corps jusque dans son nom : « celui qui fait grandir, qui veille sur la croissance » du Fils de Dieu. Il le fera dans un renoncement exemplaire, que la sobriété des récits matthéens de l’enfance parvient à bien mieux rendre que tous les commentaires théologiques. Il est le patron des menuisiers et des charpentiers.