Mon dernier article : AU REVOIR ET MERCI !


Je vous rejoins une dernière fois pour, d’abord, vous remercier pour tout ce que j’ai pu vivre avec vous et tant d’autres, durant ces quasi vingt années passées au sein de « notre », de «votre» Unité Pastorale de Herve. Accueilli après des mois de «errance» par l’abbé Joseph Desonay, puis – et d’une belle manière - par le doyen Joseph Baltus (qui s’est toujours montré très proche et très « frère », malgré son caractère un peu bougon) et aussi par les prêtres, les diacres et cette « perle » qu’est Audrey, animatrice pastorale, et par beaucoup d’entre vous, je me suis senti tout de suite reconnu et aimé, tel que j’étais et je suis, avec mes parts d’ombres et de lumières. Que de chemins parcourus depuis, avec les hauts et les bas de nos vies et de la vie de notre Unité Pastorale et de nos paroisses. Travaillant aussi (et jusqu’en 2014) à Action Damien, j’ai essayé de mener de front ces deux missions, sans pour autant abandonner ma passion pour la magie et pour les voyages. Les journées étaient plus que remplies et les nuits parfois très courtes quand il fallait me lever à 6 heures du matin pour prendre la route vers Bruxelles et arriver à l’heure (eh oui…) boulevard Léopold II. Et souvent une réunion ici le soir, le tout entrecoupé d’animations magiques à gauche ou à droite.

J’aurais envie de vraiment partager tant et tant de moments vécus et de belles rencontres. Rencontres avec cette centaine d’hommes et de femmes de valeur, reçues aux « Grandes Conférences du Lundi » (je retiens en vrac celle de Guy Gilbert, d’Herman Van Rompuy, de Marc Eyskens, du Cardinal Danneels, de Frigide Barjot, d’Edmond Blattchen, d’Anne Soupa, etc…) ; rencontres pour imaginer et animer au début avec Jean Dewandre, Joseph, Audrey et tant de passionnés de la catéchèse et tant de « petites mains », les journées TEC qui continuent de porter de bons fruits ; rencontres lors des processions et des célébrations, où j’ai toujours voulu parler avec «l’abondance du coeur et de la foi» ; rencontres lors des fêtes de nos villages, particulièrement à Charneux où j’ai ouvert « mes » caves à « La Jeunesse » et à la bière qui réjouit, comme le vin, le coeur de l’homme ; rencontres furtives au bord des routes ou sur le pas des portes, ou rencontres plus profondes pour vivre avec les familles le départ d’un proche, la préparation d’un baptême ou d’un mariage ; rencontres toujours très riches avec l’Equipe Notre-Dame qui m’a choisi il y a 25 ans, comme

aumônier et dont la fidélité et le soutien sont exemplaires ;

les Equipes-Relais, l’Equipe Liturgique, les Conseils de Fabrique et rencontres avec le CUP, sans oublier l’Equipe Pastorale ; rencontres lors des spectacles magiques ou autres mis sur pied avec plein de bénévoles, au profit du « Toit». Ah… « La Mélodie du Bonheur » : plus de 200 personnes mobilisées, plus de 60 personnes sur scène, huit représentations à bureau fermé, plus de 3500 spectateurs enthousiastes et quelques 50.000 euros de bénéfices ! Rencontres… Elles m’ont fait et me font toujours vivre, tant il est vrai que la solitude – comme chez beaucoup – ne me va pas, et qu’étant moi-même, un actif toujours en mouvement, elle a risqué et risque toujours - ce qui est arrivé plus d’une fois - de me replier sur moi-même …

Et Dieu dans tout çà ? Une seule réponse : Il était là ! Il était là, Il est là et sera là, toujours. Et j’y crois dur comme fer. Vous savez combien j’aime le «prénom» de Jésus : Emmanuel, « Dieu-avec-nous ». De même, cette dernière parole du Christ sur terre : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde », parole qui n’a cessé d’être en moi depuis que je suis gosse, tout comme celle choisie il y a presque 30 ans pour fêter mes 20 ans de prêtrise : « L’un sème, un autre moissonne, mais c’est Dieu qui donne la croissance ». Une phrase à vivre dans les changements que connait depuis un an, notre Unité Pastorale. Toujours, c’est Dieu qui fait grandir, et nous sommes - pour reprendre encore une phrase de l’Evangile que nous devrions (et particulièrement, ceux qui ont une responsabilité à quelque niveau que ce soit) ne jamais oublier - des « serviteurs inutiles »… (expression à bien comprendre, évidemment).

Et c’est parce que c’est finalement notre Dieu qui, bien que souvent impuissant (comme Jésus sur la croix) fait advenir lentement, mais sûrement son « règne », que je veux aussi d’abord lui rendre grâces pour tant de «gratuités» reçues au cours de ces 20 années, à travers tant et tant de personnes, et parfois, tant et tant de blessés de la vie. Que de souffrances rencontrées et pas toujours suffisamment partagées, même dans la prière. J’avoue : je suis loin d’être un « grand priant » et trop souvent, j’ai négligé ma vie de prière. Pourtant, ma foi s’est nourrie et se nourrit de ces moments certes trop courts, où je savais et où je sais que Dieu était et est là.

Toujours. Etre là aussi avec Lui comme Lui est avec moi, avec nous, avec toute sa Création. Mes nombreux voyages et mes rencontres ici et au bout du monde, m’ont toujours persuadé que, malgré tant de drames, de luttes et d’écrasement de l’autre et de la nature, le monde était et est beau ; et que tous les peuples, tout être humain – même le plus abîmé ou le moins aimable – était et est une « histoire sacrée, à l’image de Dieu ».

Merci à vous d’avoir été et d’être souvent pour moi de «belles images de Dieu», et pardon si moi-même, j’ai parfois, trahi, défiguré, flouté cette présence de Dieu en moi et à travers mon ministère de prêtre.

Je terminerai en citant ce passage de l’Evangile de Matthieu (que j’avais choisi pour « ma messe d’adieu », messe que je n’ai pas voulu – pour différentes raisons - célébrer) qui reprend (avec une petite connotation théâtrale ou artistique) ce que j’ai voulu être - parfois bien maladroitement - au milieu de vous, ce que j’ai à nouveau exprimé ci-dessus et dans ma vie : Dieu est là, toujours, et moi, je dois essayer d’être toujours là pour mes frères, bons ou mauvais, heureux ou malheureux, loin ou proches soient-ils.

C’est eux qui sont pour moi la Loi… Voici cet extrait de la Parole de Dieu :

« En ce temps-là, Jésus déclarait aux foules : ‘A qui vais-je comparer cette génération ? Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent d’autres en disant : « Nous avons joué de la flûte et vous n’avez pas dansé. Nous avons entonné des chants de deuil, et vous n’avez pas pleuré». Jean est venu ; en effet, il ne mange pas, il ne boit pas, et l’on dit : «C’est un possédé !»

Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et l’on dit : «Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs « Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste à travers ce qu’elle fait.’» (Matthieu, 11, 16-19)

Tout est, ou tout - finalement! - sera grâces, …mais à quel prix… Jésus en sait quelque chose… Et « rien ne pourra nous séparer de l’amour qui est en Dieu».

Que Dieu soit béni et que Marie, Porte du Ciel, veille sur vous, sur vos familles, sur « votre » Unité Pastorale !

Je vous embrasse,

Alain

N.B. : J’ai réalisé une petite «image-souvenir » que vous trouverez dans les églises ou au Centre Pastoral. Il y en a en suffisance : n’hésitez pas à en distribuer aux personnes à qui cela pourrait faire plaisir. Par ailleurs, un petit carnet sera déposé dans chaque église et au Centre Pastoral.

Si vous le voulez, vous pouvez y inscrire un petit mot. J’aime relire

parfois des mots qui m’ont été adressé… Enfin, si vous avez de bonnes caisses (style caisse à bananes), je suis preneur. Grand merci !

Ma porte vous est et vous sera toujours ouverte !

Alain.schlim@gmail.com – 0477/345431

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square